Ce matin… – Notes

Sauf mention contraire, toutes les notes sont de 2017.

CE MATIN, JE NE ME SUIS PAS RÉVEILLÉ… (1/4)

.

[01] Vous voulez savoir à quoi renvoie ce concept de « mystique nationale » – et pourquoi le recours à lui me fait instantanément grimper dans les rideaux ? Eh bien, je viens de taper les deux mots sur Google : « mystique nationale » et c’est tout. Résultat ? En première place, un article du Devoir, eh oui, qui date de 2005, a été écrit par un prof remplaçant de l’Université d’Ottawa qui s’appelle… Mathieu Bock – je vous le jure ! – et qui chante les louanges… de la pensée du chanoine Groulx. – En deuxième position, ceci : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rassemblement_national_populaire – allez, allez, cliquez et lisez ! (…) Voilà, tout est dit. Je pourrais aussi bien arrêter tout de suite l’écriture de ce billet – mais j’adore perdre mon temps, alors… – Si vous voulez absolument lire l’article de Bock : http://www.ledevoir.com/non-classe/87773/dix-utopies-qui-ont-forge-le-quebec-lionel-groulx-a-la-recherche-d-une-mystique-nationale

[02] Titre complet : Les Cahiers du Hobbit – Élites, suicide, mensonges, fascisme et faux-semblants [mais c’est pas d’ not’ faute, c’est parc’ qu’ les Anglais nous haïssent…] – Essai politico-historique inachevé, entrepris dans la deuxième moitié de la décennie 1990. Je parle de lui et de sa genèse dans le billet Mafalda. Trois chapitres de lui sont aussi disponibles, ici, et deux extraits : La madame et les Goudousgoudous, et Lorca.

[03] L’article du Monde : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/07/25/l-histoire-de-la-resistance-est-aussi-quebecoise_1738079_3232.html et le livre : http://www.editionsboreal.qc.ca/catalogue/livres/jean-charles-harvey-combattant-937.html

[04] À ce sujet, voir, entre autres, la dernière partie du billet Mafalda.

[05] … malgré la folle envie que j’avais de me faire démontrer que j’étais dans les patates jusqu’aux oreilles, envie que j’évoque aussi plusieurs fois dans mes billets – dans le Mafalda, entre autres.

[06] Louis-Alexandre Taschereau : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/taschereau-louis-alexandre-5481/biographie.html et https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-Alexandre_Taschereau#Le_dossier_juif_au_Qu.C3.A9bec

[07] Adélard Godbout : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/godbout-joseph-adelard-3459/biographie.html et https://fr.wikipedia.org/wiki/Ad%C3%A9lard_Godbout

[08] Loi du cadenas : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_du_cadenas – À propos de l’opposition de T.D. Bouchard à la Loi, voir : Conrad Black, Maurice Duplessis – tome II : 1944-1959, le pouvoir, Les Éditions de l’Homme, Montréal, 1977, 622 p – p. 272.

[09] Jean Lesage : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/lesage-jean-4181/biographie.html et https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Lesage

[10] Je choisis de parler ici d’erreur. Tout simplement parce que le tableau que je me dresse de la société où je vis, et de son histoire, est déjà bien assez sombre sans que s’y ajoute la quasi-certitude qui m’habite qu’en fait… Godbout et Lesage, en posant les gestes évoqués, étaient peut-être tout à fait conscients des risques qu’ils faisaient courir à la société et au projet démocratique, au Québec, mais qu’ils… s’en câlissaient éperdument. – Je sais parfaitement que c’est une hypothèse sur laquelle, bon gré mal gré, je devrai finir par me pencher bientôt. Mais… pas tout de suite. Parce que, pour tout de suite, mon assiette est déjà pleine à ras-bord, merci beaucoup. Et parce qu’il y a quand même une sacrament de limite à la corruption dont on peut supporter l’idée chez ses semblables sans se faire péter tous les neurones de la cervelle. Dès que j’aurai trouvé le moyen de contourner cette limite chez moi… vous l’apprendrez, je vous le promets.

[11] Télesphore-Damien Bouchard : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/bouchard-telesphore-damien-2193/biographie.html et https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9lesphore-Damien_Bouchard et http://www.chsth.com/histoire/histoire-regionale/histoire-d-ici/article/l-honorable-t-d-bouchard-son

[12] Au sujet de mon emploi du mot « erreurs », voir, ci-haut, la note 10.

[13] Raoul Roy : https://fr.wikipedia.org/wiki/Raoul_Roy_(nationaliste) et https://advitam.banq.qc.ca/notice/486534 et https://archivesrevolutionnaires.com/2018/12/27/revolution-quebecoise-septembre-1964/ – À ne pas confondre avec son homonyme folkloriste : https://fr.wikipedia.org/wiki/Raoul_Roy_(folkloriste)

[14] Le copain en question est le même que celui mentionné au début de Lorca : Jean-François. C’est lui qui, au fil des ans, à cette époque, se chargeait, après nos discussions, d’aller écumer les bibliothèques universitaires pour m’en ramener des photocopies par barges entières. Le dépouillement en commun du matériel en question donnait fréquemment lieu entre nous à des débats, à des séances d’analyse et de brassage d’hypothèses rien moins que passionnantes… lesquelles, immanquablement, menaient droit à une nouvelle expédition d’explorateur dans les archives, puis… à l’atterrissage sur mon pupitre d’une nouvelle pile haute comme ça de photocopies, accompagnée de livres et de listes de pages web.

[15] Raoul Roy, Pour un drapeau indépendantiste, Montréal, Éditions du Franc-Canada, 1965, p. 103 – les citations suivantes sont tirées, dans l’ordre, des pages 107, 52, 80, 105 et 92.

[16] Voir, entre bien d’autres exemples : l’Affaire Bruchési, au début du 20e siècle, dans Les mémoires du sénateur Raoul Dandurand 1861-1942, édités par Marcel Hamelin, Les Presses de l’Université Laval, Québec, 1967, 374 p – et celle de Mgr Charbonneau, durant le règne de Duplessis :  Renaude Lapointe, L’histoire bouleversante de Mgr Charbonneau, Éditions du Jour, Montréal, 1962.

[17] Denis Monière, Histoire des idéologies au Québec, Québec/Amérique, Montréal, 1977, 381 p. – p 218.

[18] D’après l’article signé Réal Bélanger, sur le CD-ROM The 1998 Canadian & World Encyclopedia © 1997, McClelland & Stewart Inc. – Article partiel, Traduction et emphase par RDD. (Note de 1997)

[19] Les Cahier du Hobbit, manuscrit inédit (voir, ci-haut, note 03), fichier AP-008, p 18.

[20] La Vérité, de Québec. (Note de 2017)

 [21] Voir : Michel Winock, Le siècle des intellectuels, Seuil, Paris, 1997, 704 p – pp 39-41 : pourtant agnostique, Brunetière défend à un moment le principe d’une église catholique forte comme antidote à la décomposition sociale… ce qui lui fait un point en commun avec Maurras, en tout cas… (Note de 1997)

[22] Voir : Pierre Savard, Jules-Paul Tardivel, la France et les États-Unis — 1851-1905, Les Cahiers de l’Institut d’histoire, No 8, Les Presses de l’Université Laval, Québec, 1967, pp 423-424 (Note de 1997)

.

.

CE MATIN, JE NE ME SUIS PAS RÉVEILLÉ (2/4)

.

[01] Le Cahier du Hobbit : voir, ci-haut, la note No. 1 dans celles de la première partie du billet.

[02] Il a eu recours à ce qualificatif en 1987, en parlant des chambres à gaz des camps d’extermination nazis. (Note de 1997)

[03] Les caractères gras indiquent des notes de travail laissées dans mon manuscrit inachevé et que je choisis de conserver ici. (Note de 2017)

[04] L’Actualité, vol. 22 no 3, mars 1997, p 13 : Opération Salissage. (Note de 1997)

[05] « Zouzous » : surnom donné aux zouaves pontificaux. Voir : Pierre Savard, Jules-Paul Tardivel… (référence complète dans la note 22 de la première partie de ce billet), p 60, note 87 (Note de 1997) – Au sujet des zouaves : https://fr.wikipedia.org/wiki/Zouaves_pontificaux et, pour ce qui est de ceux du Québec : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataillon_canadien_des_zouaves_pontificaux (Note supplémentaire de 2017)

[06] Savard, Tardivel, p 441. (Note de 1997)

[07] Savard, Tardivel,  p 445. (Note de 1997)

[08] Le parallèle que je fais ici – et qui aurait été éclairé dans Le Hobbit par ce qui avait précédé sur quelques centaines de pages – est avec l’argumentation parfaitement fantaisiste dont on se sert sans cesse à propos de l’existence au Québec de la revue L’Action française (aujourd’hui L’Action nationale), copiée sur celle de Paris. Je reprends point par point les excuses et les raisonnements bidon dont on se sert pour prétendre que « Nonon, il n’y a jamais eu de lien entre les deux », en remplaçant tout simplement les références d’extrême-droite par des références communistes, et en ayant tout aussi systématiquement recours à des symboles idoines. – Voir Pomeyrol : http://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2002-1-page-83.htm (Note de 2017)

[09] … ou Lionel Groulx, dans la réalité. (Note de 2017)

[10] Je fais ici référence à un gag (eh oui, mais bien camouflé… ce qui convient à merveille à un hypocrite tel que Groulx) qui se trouve dans les mémoires du chanoine, et dont, rendu à ce point du Hobbit, il avait déjà été fait mention : à un moment, Groulx raconte, pour (tenter de) prouver  qu’il ne partage pas vraiment les positions du Français Charles Maurras, que oui, oui, il l’a bel et bien entendu parler en public une fois, Maurras, à Paris, mais que bof, il n’avait pas du tout été impressionné par ses talents d’orateurs. – L’entourloupette est d’un type classique chez le cher chanoine : non seulement Maurras n’était-il pas un bon orateur, mais tout le monde à l’époque le savait parfaitement. Pourquoi ? Parce que Maurras était pratiquement sourd depuis l’adolescence ! C’est justement pour pallier cette infirmité qu’il s’était assuré les services du redoutable tribun qu’était Léon Daudet, le fils d’Alphonse, qui lui servait de porte-parole et de porte-voix. –  L’affirmation de Groulx n’est pas simplement ridicule, elle l’est à un point qui frise l’absurdité – ce qui ne l’empêche aucunement d’être fort utile à ses défenseurs d’aujourd’hui, à moitié illettrés et qui de toute manière ne se donneront jamais la peine d’aller creuser ses dires. (Note de 2017)

[11] Comme nombre de textes révisionnistes l’ont été au Québec après la défaite en Europe des fascistes. (Note de 2017)

[12] … comme Henri Bourassa, fondateur du Devoir, le fut aussi, pour être remplacé par  Georges Pelletier et Omer Héroux, tous les deux de L’Action nationale… c’est un hasard, je vous dis ! (Note de 2017)

[13] C’est moi qui souligne : « Le pacifisme asphyxie les souverainistes québécois » – c’est pas joli, ça ?

[14] C’est moi qui souligne : Ah, l’instinct et l’intuition… y a que ça, non ? En tout cas, pour partir une guerre, ça toujours été fort utile – et puis ça vous sauve un temps fou qu’autrement vous risqueriez de gaspiller en argumentations à ne plus finir au sujet de… la réalité, par exemple.

[15] C’est moi qui souligne : Le droit ? Qu’est-ce qu’on en a à cirer, du droit ?

[16] C’est moi qui souligne la dernière phrase. L’emphase sur la précédente est de « Waller ».

[17] En 3 parties : https://vigile.quebec/archives/pol/violence/waller1.html https://vigile.quebec/archives/pol/violence/waller2.html https://vigile.quebec/archives/pol/violence/waller3.html

[18] Adolf Hitler, Mon combat (Mein Kampf), (trad. de J. Gaudefroy-Demombynes et A. Calmettes), Nouvelles Éditions latines, Paris, 1934, 687 p, pp 172-173.

[19] C’est moi qui souligne : « L’anéantissement ignominieux des fascismes ! » (Note de 1997)

[20] C’est moi qui souligne : « dans la fidélité à ses fondateurs », dans la fidélité aux fondateurs de « la droite radicale européenne », donc ! (Note de 2017)

[21] Pierre Trépanier, Une doctrine pour la droite, Cahiers de Jeune Nation, No 1, avril 92 (Note de 1997) – (Ajout de 2017:) À propos de Trépanier : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Tr%C3%A9panier – À propos du groupe qui publie les Cahiers : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cercle_Jeune_Nation et http://manuscritdepot.com/a.jean-claude-dupuis.4.htm  – À propos des positions défendues par Jean-Claude Dupuis, fondateur des Cahiers : http://quebecoisdesouche.info/jeune-nation-immigration-et-survie-nationale-des-quebecois/

[22] Chip Berlet, What is Fascism?, Tiré de : NLG Civil Liberties Committee, 27 Sept.1992 – Mention: This article is adapted from the author’s preface to Russ Bellant’s book Old Nazis, the New Right, and the Republican Party, co-published by South End Press and Political Research Associates. [http://www.remember.org/hist.root.what.html, lundi 8 juin 1998]  – Notes Sur Chip Berlet : Political Research Associates 617.661.9313 –  http://www.publiceye.org/magazine/culwar.html, RDD, 16 mai 99] – Speak Out [http://www.vida.com/speakout/People/ChipBerlet.html, RDD, 16 mai 99]

[23] Roger Griffin (choix de texte de…), Fascism, Oxford et New York, Oxford University Press, 1995

[24] Cate Bramble, 14 Features of Fascism as defined by Umberto Eco [http://www.loop.com/~bramble/fascist.html, lundi 8 juin 1998]

[25] Groupes Nationalistes-Révolutionnaires (G.N.R.) – très sommaire, mais ça vous donnera déjà une petite idée : https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupes_nationalistes_r%C3%A9volutionnaires

[26] François Duprat : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Duprat_(homme_politique) et https://www.lemonde.fr/politique/article/2012/02/14/francois-duprat-le-livre-reference-sur-l-homme-qui-inventa-le-front-national_5981825_823448.html

[27] C’est moi qui souligne. (Note de 1997)

[28] François Dumas (Président du Cercle Jeune Nation), JEUNE NATION. Quelques jalons pour l’histoire d’une organisation nationaliste de droite au Québec, Cahiers de Jeune Nation. Numéro 2, juillet 1992, pp 3-9

[29] Hobbit, Extrait AP-003, pp 43 à 56

[30] Michel Guilbault, Sorel – lmg@loginnovation.com – Courriel de plainte à la SRC. (Note de 1997)

[31] Lita-Rose Betcherman, The swastika and the maple leaf – fascists movements in Canada in the thirties, Fitzhenry & Whiteside, Toronto, 1975, p 43. (Note de 1997)

[32] Il s’y trouve encore en mai 99 – RDD (Note de 2017 : le lien dixienet.org mène à présent à la page de la « League of the South ».)

[33] Sur le site Dixie : positions/lspositn.html – Traduction par RDD (Note de 1997)

[34] En français dans le texte. (Note de 1997)

[35] Sic. En « français » dans le texte… (Note de 1997)

[36] Sur le site Dixie : positions/lspositn.html – Traduction par RDD (Note de 1997)

[37] « I was deeply touched by your spontaneous sympathy for the French Canadian cause. Before I go further, let me express the sane [sic] sentiment for your noble fight. »

[38] Sujet de la lettre : « Some (friendly) corrections »

[39] Voir le site Internet du « Pagan Tea House group », qui se consacre à la surveillance des groupes aryens et suprémacistes blancs des USA. Le Dixie Net et sa Ligue sudiste y figurent en bonne place, à côté de Klan lui-même, de Stromfront, d’un tas de jolies pages aryanisantes, et de Lyndon LaRouche. Bienvenue dans le club, monsieur Guilbault. [http ://thewatch.paganteahouse.com/watch08c.html, RDD, 29 septembre 99]

[40] Oups ! « De conquête » ? On dirait que M Guilbault a sauté un certain nombre de ses cours du soir à propos de l’utilisation cosmétique de Fanon dans le Québec « révolutionné ». (Note de 2017)

[41] « Lentement » ? À qui le dites-vous… (Note de 1997)

[42] Le reproche est particulièrement croustillant si l’on tient compte du fait qu’il est formulé quelques mois à peine après les regrets formulés par monsieur Jacques Parizeau, premier ministre et péquiste, le soir du référendum de 1995. Je veux bien entendu parler de ses remarques sur le vote ethnique. (Note de 1997)

[43] C’est moi qui souligne. Et qui commente : « Ah ah ah ». (Note de 1997)

[44] Communiqué de l’Agence France-Presse, FRS0253 4 PI 0145 FRA / AFP-FB64, octobre 95. (Note de 1997)

[45] Voir : Joan Wash, Real America ? – Alan Dershowitz blasts Clinton critic Rep. Bob Barr for a speech to white supremacists, Salon Magazine, 12 décembre 1998  (Note de 1997)

[46] Lequel périodique, chose étrange, disparaît juste avant le référendum de 95. Mon petit doigt me dit qu’il y aurait quelque chose à creuser de ce côté-là. (Note de 1997)

[47] Cahiers de Jeune Nation, No 12, septembre 95.

[48] Lady L., Romain Gary, Paris, Gallimard, collection Folio, no 304, 1963, p 39.

[49] Betcherman. op cit., p 32. (Note de 1997)

[50] Maurice Bardèche : https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Bard%C3%A8che

[51] La Droite, Vol I, no 4, Québec, 15 avril 1941

[52] Voir : Yves Lavertu, L’Affaire Bernonville – Le Québec face à Pétain et à la Collaboration (1948-1951), VLB éditeur, coll Études québécoises, 1994, Montréal, 217 p.

[53] Marc Angenot, L’« Affaire Roux » : mise au point, Tribune Juive – magazine interculturel, vol. 14 no 2, Montréal, décembre 96, p 15.

[54] J’explique. Dans l’un des nombreux articles qui avaient peu de temps auparavant été consacrés à taper à bras raccourci sur Esther Delisle et à la traiter de tous les noms, l’un des pousseux de crayon de service avait jugé bon de décrire la ménagerie qu’elle entretenait chez elle. Il me semble bien que c’était dans L’Actualité – mais l’hypothèse est-elle vraisemblable, quand on songe au sérieux du journalisme qui régnait dans les pages de cette feuille chou – et qui y règne peut-être toujours – il y a belle lurette que j’ai cessé de le lire. (Note de 2017)

[55] René Chaloult : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Chaloult – lisez bien les trois lignes qui commencent par « Le 21 janvier 1948… » – et http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/chaloult-rene-2491/biographie.html    

[56] Alfred Plourde : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/plourde-alfred-4917/biographie.html

[57] Noël Dorion : https://bdp.parl.ca/sites/ParlInfo/default/fr_CA/Personnes/Profil?personId=4432 et https://fr.wikipedia.org/wiki/No%C3%ABl_Dorion

[58] Dans le passage qui suit, au sujet de Bernonville, toutes les références aux étapes de sa carrière politico-policiaro-paramilitaire de de Bernonville sont tirées de Lavertu, L’Affaire Bernonville, op. cit.

[59] La Cagoule : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Cagoule

[60] Abel Bonnard : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abel_Bonnard

[61] Maurice Papon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Papon

[62] Uriage : John Hellman, The Knight-Monks of Vichy France – Uriage, 1940-45, Montréal et Kingston, Londres, Buffalo, Liverpoool University Press, McGill-Queen’s University Press, 1993, 364 p et https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_des_cadres_d%27Uriage

[63] Lavertu, Bernonville, pp 66-67.

[64] Lavertu, Bernonville, p 72.

[65] Lavertu, Bernonville, p 117.

[66] Lavertu, Bernonville, p 116.

[67] Robert Rumilly : https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Rumilly et  http://www.ledevoir.com/culture/livres/266605/histoire-robert-rumilly-duplessiste-et-usurier

[68]  Au décès du fondateur de Journal de Montréal, l’info fut reprise dans le documentaire-hommage Adieu monsieur P, diffusé par la télé de la SRC – le 3 janvier 99, si j’en crois mes notes.

[69] Jacques Langlais, David Rome, Juifs et Québécois français – 200 ans d’histoire commune, Fides, Montréal, 1986 – pp 148-149.

[70] Martin Robin, Shades of Right – Nativist and Fascist Politics in Canada – 1920-1940. Toronto, University of Toronto Press, 1992. – Dans la version française : p. 201.

[71] Martin Lemay : https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Lemay et http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/lemay-martin-47/biographie.html – La citation, dans laquelle l’emphase sur la première phrase est de moi, est tirée de la page que son éditeur réserve à son livre : https://www.quebec-amerique.com/livres/collections/biographies-idees/dossiers-documents/a-la-defense-de-maurice-duplessis-2222.html – Voir aussi : http://quebecoisdesouche.info/lancement-du-livre-a-la-defense-de-maurice-duplessis-de-martin-lemay/

[72] https://xaviercamus.com/2017/09/28/galerie-dartistes-harceleurs/

[73] J’ai négligé autrefois de noter la référence pour l’info, mais elle vient très vraisemblablement de : Marc Laurendeau, Les Québécois violents – La violence politique 1962-1972, Boréal, Montréal, 1990, 352 p. – Un autre source intéressante au sujet de l’histoire du FLQ : Gustave Morf, Terror in Quebec – Case studies of the FLQ, Toronto, Clarke Irwin & Company Ltd, 1970.

[74] Chez certains seulement. Voir, dans Felquiste malgré moi, le récit du silence qui régnait dans la famille Lanctôt, lequel m’était à la lecture apparu comme une assez prodigieuse métaphore du silence du Québec entier à l’égard de certains chapitres, essentiels, de son histoire. – Alain Lanctôt, Felquiste sans mon consentement – ou la loi du silence, Les Intouchables, Montréal, 1996, 163 p

[75] http://www.lapresse.ca/actualites/200909/26/01-905805-drapeau-du-hezbollah-falardeau-sexplique-13-aout-2006.php – On remarquera, à la lecture, la remarquable subtilité coutumière des arguments auxquels a recours Falardeau : à ses yeux, être photographié avec un élu ou une mascotte, c’est la même chose que de l’être à côté de quelqu’un qui brandit un étendard intégriste.

[76] Hitler, op. cit., p 122.

[77] Histoire d’essayer d’être le plus précis possible : je ne les traite pas de fripouilles à cause de ce qu’ils pensaient ou croyaient, ou pensent ou croient, mais à cause de ce qu’ils font ou ont fait. Vous me répondrez peut-être que les deux sont indissociables, mais ça, c’est pas de mes oignons. Ils peuvent ou pouvaient bien penser ce qu’ils veulent ou ce qu’ils voulaient, c’est eux que ça regarde. Mais de systématiquement détourner  le langage et de systématiquement falsifier la mémoire comme ils se le sont permis, ÇA, ça me regarde ! Et c’est pour ça qu’ils sont à mes yeux des fripouilles. Qu’ils sont même, en fait, ce que le langage vernaculaire de chez nous désigne du savoureux vocable de « tabarnak de crosseurs ». Merci bonsoir.

[78] RDD, Bob, Leméac, Montréal, 2008, p. 52

.

.

Ce matin… (4/4) – La lettre du 20 mars 2000

.

Incomplètes — Sauf mention contraire, toutes les notes sont de 1999 (écriture des derniers passages du Hobbit) ou de mars 2000 (écriture de la lettre).

[01] Développer : revenir sur la notion de blind sight. (Double précision, 2017 : 1) Pour une définition sommaire de la notion de « vision aveugle », voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vision_aveugle – 2) Voir aussi, dans mes essais Entretiens et Morceaux, l’utilisation implicite que je fais d’elle dans la présentation des trois intelligences qui composent « Je »; Intelligence passive (celle qui a trait au monde comme on le reçoit),  Intelligence du corps (celle du monde comme on y va) et, résultant des tensions entre les deux premières (Raison).

[02] Réalisateur danois. En postface de l’un des épisodes de sa télésérie Le Royaume.

[03] Commencer par Herbert Spencer : voir mes notes à propos de l’avantage du complexe sur l’homogène – faire d’autres recherches sur cet aspect-là du travail de Spencer – Aussi : Schrödinger : What is life ? (1944)

[04] Donner d’autres exemples.

[05] Malraux, Les Chênes qu’on abat.

[06] Citer Collini dans le Guardian en janv. 2000 ? – Dans mes notes, ceci : Dans le premier numéro du millénaire de Guardian Weekly (vol 162 no 2), deux textes en particulier retiennent mon attention : 1) Un « Comment and Analysis » d’un prof (Histoire intellectuelle et Littérature anglaise) de Cambridge, Stefan Collini, intitulé Is this the end of the world as we know it ? – Plusieurs idées et remarques dignes d’intérêt, mais ces trois-ci, tout particulièrement : a) Il existe présentement 190 nations sur terre. Contre toute attente, le XXe siècle a été celui du nationalisme. Or, de 1913 à 1992, le ratio de disparité de richesse nationale entre les nations les plus riches et les plus pauvres est passé de 11 pour 1, à… 72 pour 1. Yahou. – b) « L’autre grand thème des années de Guerre froide à avoir disparu de la carte [le premier ayant été la fin du monde] a été celui de l’espace. Si, d’un point de vue intellectuel, il est toujours présent (en tous cas quand Stephen Hawking nous l’explique), en pratique, il a perdu la plus grande partie de son attrait. Comme des personnes âgées rêvant à des vacances aventureuses, nous préférons lire sur le sujet que nous lancer à l’eau. Mais une chose peut être avancée avec certitude à propos de l’espace, et c’est qu’il y en a plein dans les environs. Il est difficile d’imaginer les générations à venir se contentant de se trainer les pieds sur cette petite planète surpeuplée et épuisée, alors que de toutes nouvelles Amériques et de flambant neuves Australies font signe depuis l’immense au-delà.» [p 12] Superbe ! – c) Sa conclusion, à propos de l’avenir prochain : « Nous pouvons affirmer qu’il y aura certainement de nouvelles manières de nourrir les gens, et de nouvelles manières de les tuer. Il pourrait même y avoir de nouvelles manières de les créer. Il y aura de nouvelles manières de les exploiter et de les opprimer, aussi, même si elles risquent de ressembler étrangement aux anciennes.  On nous rappelle souvent que le vœu «  puissiez-vous vivre des temps intéressants » a vu le jour en tant que malédiction chinoise. Peut-être bien que ce dont nous sommes en train de prendre conscience, c’est qu’à partir de maintenant toutes les époques vont être « intéressantes ». Nous pouvons trouver cette perspective enivrante, nous pouvons aussi la trouver alarmante; nous la trouverons certainement fatigante. À l’époque où approchait l’an 1000, le grand sujet était la fin des temps. Plus maintenant. Ce qu’il y a devant, ce sont de grands coups et des gémissements, peut-être, du sang et de la sueur, du labeur et des larmes, sans l’ombre d’un doute. Mais pas le sentiment d’une fin qui approche. Plutôt le contraire. » Superbe aussi. – 2) L’article d’un professeur allemand Effenbein, répondant dans la page des lecteurs à ce qui semble avoir été un article contre la globalisation culturelle et la disparition des langues, et selon qui il se parlerait actuellement sur terre entre 5000 et 6000 langues ! La variation tient à des différences de définition de ce qu’est une langue.

[07] Tous de droite, pourtant. Et pourtant, ils ont senti.

[08] Citation de Collini – ou une autre ? – Guardian de janvier 2000, sur les nouvelles manières de nourrir et de tuer.

[09] Collini sur les nouvelles Amériques et les nouvelles Australies ?

[10] Référence, bien sûr, aux Casques bleus canadiens ayant servi en Croatie. Au moment où j’écris ceci [mi-décembre 1999], on ne sait toujours pas si les affections qui les frappent depuis la fin de leur service ont été causées par un stress insupportable ou par des matières toxiques se trouvant dans le sol dont ils se servaient pour remplir les sacs de sable.

[11] Donner des exemples : tout ce qu’il faut savoir du monde versus ce qu’eux devaient en connaitre.

[12] Anecdotes : ces révolutionnaires qui m’expliquaient longuement qu’il fallait se débarrasser de l’ego, enchaînaient sur la nécessaire libération nationale, et qui n’avaient en somme rien fait d’autre que de remplacer l’ego individuel par le vertige collectif.

[13] Citation dans Les chênes qu’on abat : on ne peut pas désapprendre.

[14] Donner référence exacte.

[15]  ? ? ? ? ? ? ?

[16] Augmentation du nombre de membres de l’ONU en 50 ans (Collini, dans le Guardian weekly de janv 2000 parle de 190 nations).

[17] De Gaulle, dans Les chênes…

[18] Développer – La magnifique phrase d’Énée, dans L’éveil d’Endymion de Dan Simmons : « Refaites votre choix ».

[19] Voir Pierre Assouline, L’Épuration des Intellectuels.

[20]  Citations possibles : Camus, La Crise de l’Homme (1946) + L’Homme Révolté.

[21] Nul doute que ce que je viens d’écrire servira contre moi le temps venu. Et dans les termes mêmes reprochés au Dr Rakoff [expliquer et rappeler les faits].

[22] Extrait de la lettre de Max à Gaston dans Le Renard ?

[23] Expliquer : cycle arthurien.

[24] Discours de Malraux sur Jean Moulin : vérifier ortho de Quercy – si je n’ai pas le passage précis dans Lagarde, voir dans Les Chênes…

[25] RDD, Being

[26] RDD, Monsieur Deslauriers

[27] Tolkien, Le Seigneur des anneaux, I-602

.

.

.

.

.